• La Machine

     

    LA MACHINE

     

    Comme si elle avait une âme la machine

    Perdue au fond d’une triste usine

    A turbiner comme… comme une machine.

     

    Elle aimait les hommes la machine

    Étonnée de les voir courber l’échine

    Étonnée de leurs gestes inhumains.

     

    Elle était si proche d’eux la machine

    A s’émouvoir de leurs mauvaises mines

    A sentir leurs odeurs, à ressentir leurs ardeurs.

     

    Elle avait de grandes intentions la machine

    Pour les travailleurs en manque de doctrine

    En manque de considérations.

     

    Un jour viendra ou elle agira pour eux la machine

    Puissante, protectrice comme elle se l’imagine

    Comme si elle avait une âme la machine


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :