• Le catholique et le protestant

    LE CATHOLIQUE ET LE PROTESTANT

     

     

    Quand apparu comme un joyau la renaissance

    Dans l’histoire éternelle de la France,

    Il a fallu que survint dans Paris

    Les massacres de la st Barthélémy.

     

     

    Peu avant, un catholique, un protestant de passage

    Firent connaissance dans l’auberge du fossé st Germain.

    Deux nobles étrangers d’un long voyage

    Allaient sceller à tout jamais leurs destins.

     

     

    Au Louvre dans quelques oratoires la terreur fut décidée

    Les gardes, les hallebardiers les arquebusiers

    Furent une meute de loups lâchés dans les rues,

    Déjà ensanglantées par leurs haines résolues.

     

     

    Dans l’auberge le tumulte résonna tels des échos apocalyptiques.

    Des pourfendeurs y pénétrèrent pour quémander des réformés hérétiques

    Avide de répandre le sang des protestants.

    Les deux compagnons comprirent la gravité de cet enfer se déployant.

     

     

    « Foi de gentilhomme mon bon ami,

    Le protestant, le Huguenot que vous êtes

    Je vous sauverai quand même la vie. 

    Pas de religion, ni d’honneur pour cette quête. »

     

     

    Se pourrait-il que ce fut de nobles seigneurs ?

    A l’abri de complots et d’horreurs ?

    Le catholique et le protestant partirent dans leurs contrées

    Distillant leur foi tout en sagesse et en paix.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :