• Le vaste monde religieux

     

    Le vaste monde religieux


    Le vaste monde religieux
    M'a couvert d'amertume
    M'a ouvert les yeux
    De désolation non posthume


    Les ombres de l'univers
    soudoient les peuples éprouvés
    geôliers ténébreux, pervers
    Des hommes tristement évoqués


    je tremble aux abords de moi même
    Mémoires entrecroisées
    Nué divine d'une carême
    ondoie au tréfonds des astres dissipés


    jamais je n'oublierai
    Ce monde fertile
    puisses t-il être dépouillé
    De ces élans serviles


    le vaste monde religieux
    obscure, parcimonieux
    est le silence condescendant
    sournois et perdurant


    O entités que je ne récuse
    ni ne hais, ni n'estime
    Que quelques pantins que j'accuse
    De monter plus haut que les cimes


    Ce vaste monde religieux
    je le ferai Olympe, irrévérencieux
    Imparfait, même pitoyable
    plutôt qu'une liberté insaisissable


    Le vaste monde religieux
    M'a couvert d'amertume
    M'a ouvert les yeux
    De désolation non posthume


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :