• Les carmélites

    Dialogue des carmélites (encre de Chine)

     

    LES CARMELITES


    Je me dirigeais vers mes points de repères
    Quand je fut transporté sur un horizon de lumière.
    Sur le seuil d’un domaine secret et intemporel
    J’étais ébahi, pris d’un grand sursaut spirituel.


    La galerie que je traversais faisait jaillir un parc infini
    D’où je ne pouvais m’échapper sans ma volonté.
    J’espérais que ce jardin libérant des parfums étrangers
    Puissent m’enivrer de quelques mystères inouïs.


    Ici et là des carmélites s’affairaient sans peine
    Imperturbables autant que je m’en souvienne.
    Elles étaient à ma recherche parmi les fleurs colorées
    Et les allées, labyrinthes pour des destinations éclairées.


    Ma présence, mon passage comptait
    Comme une invitation à me transformait
    J’étais dans un rêve se confondant avec des âmes de feu
    Enflammant des forêt et des forêts et c’était si peu !


    L’oubli subitement a marqué le pas
    Si bien que le vide s’est emparé de moi.
    Je quittais les sentiers rayonnant
    Car on ne peu arrêter le temps.


    Le domaine des carmélites
    N’était plus qu’un souvenir lointain
    Etaient elles humaines ?
    Avec leurs yeux levés au ciel et leurs pieds sur l’Eden ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :