• Vies du désordre

     

     

    VIES DU DESORDRE


    Moussaillon, arrive le départ pour le meilleur des mondes
    Rébellion d’un petit cancre comme un ruisseau intarissable
    Ou l’orfraie volant la nuit et divague de ses rondes


    L’étoffe brûlante revête ton corps ingénus
    Redorer le blason pour l’aventurier qui sommeille
    A l’assaut d’une terre inconnue


    L’apogée, s’y dirige aussi les cormorans ailes déployées
    Les archanges s’éclipsent des nuitées
    Avec l’emblème porté par pavillon élevé


    L’aria entame les palabres d’une exploration contournée
    Comme si tu rechignait d’une vie sans éclats
    Des tournalines, des rubelites s’éteignent sur la glèbe gelée


    Enfants et grands, des rixes et des flambées
    D’un temps assassin d’âmes grisées
    Puisses tu t’éloigner des abîmes, des mausolées


    Moussaillon tout cille sur la haute mer
    Ravages des silences à l’orée de l’horizon érubescent
    Oasis s’acheminant sur les glaces de l’hiver


    Myriades de mondes, se profilent, abondent
    Vie du désordre moribonde, gronde
    Si un seul pouvait se ranimer

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :